mardi 31 décembre 2013

Comment ajouter une prophétie à son roman de fantasy

Ecrire un roman de fantasy - prophétie
Voilà un item qu'on retrouve régulièrement dans les romans de fantasy : la prophétie qui annonce tout ce qui va se passer... Et à laquelle on ne comprend évidement rien, du moins au début.

Dans la suite de l'article, nous donnerons des pistes à ceux que l'utilisation d'un cliché ne rebute pas et qui veulent enrichir leur histoire de fantasy d'une prophétie.









La prophétie est-elle un cliché ?
Oui, sans nul doute. La vieille voyante qui annonce un bouleversement dans le monde entier et l'émergence du sauveur universel avant de mourir d'épuisement (La Roue du Temps - Robert Jordan), ça fait parti des nombreux clichés des romans de fantasy.
Faut-il pour autant faire une croix dessus ? Pas forcément. Bien employée, la prophétie peut donner une dimension supplémentaire à votre histoire. Un fil d'Ariane, que le lecteur va pouvoir suivre, et décoder au fur et à mesure.  Elle offre aussi au moyen simple d'expliquer pourquoi des forces vont se ranger pour ou contre votre héros. Dans la Roue du Temps, c'est une prophétie qui a poussé Moiraine à chercher Rand.

Comment présenter une prophétie ?
Un parchemin retrouvé dans un temple secret, une histoire racontée les soirs d'hiver au coin du feu, un secret partagé et transmis entre Mages, une vision.... Vous avez l'embarras du choix.
Le tout, c'est que ça ne tombe pas comme un cheveux sur la soupe. La plus grosse difficulté étant de l'intégrer dans le monde que vous avez créé. Une astuce intéressante est de faire plusieurs versions de la même prophétie, transmises et comprises différemment en fonction des différentes civilisations / races de votre monde.

Comment écrire une prophétie

Pour commencer, la prophétie est sensée expliquer ce qu'il va se passer dans l'avenir, donc dans votre roman. Il faut que vous sachiez déjà ce qui va se passer, au moins dans les grandes lignes, et que vous ayez le plan de votre roman. Si c'est juste pour dire qu'un grand héros qui va sauver le monde va apparaître, ça n'apporte rien. Il faut que vous puissiez vous raccrocher à de grands évènements qui vont arriver durant votre récit.
La prophétie doit être incompréhensible au premier abord, sinon toute votre intrigue sera dévoilée. La meilleure façon de faire, de mon point de vue, c'est d'écrire d'abord la prophétie en mots très clairs, pour que vous puissiez décider ce que vous voulez y mettre. Ensuite, il suffit de remplacer les noms et les lieux par des ellipses. Par exemple, si vous souhaitez dire qu'un berger apparaîtra à l'est du continent pour sauver le monde, vous pouvez tourner la phrase comma ça : "Là où naît la lumière, l'un de ses rayons apparaîtra au milieu de la laine" (Il manque un peu de panache, cet exemple :) )

Comment se servir de la prophétie au cours de l'histoire
Une solution, c'est de balancer la prophétie sur la première page du roman. Les lecteurs s'y rattacheront au fil de leur lecture. A mon sens, ce n'est pas la meilleure façon de faire.
Je vous conseille plutôt de la découper en petits morceaux, de les éparpiller un peu partout dans votre monde, et de les distiller au fur et à mesure.  Çà vous permettra aussi de donner une unité à votre monde.

L'impact de la prophétie sur les évènements
A partir du moment où les héros connaissent la Prophétie, ils vont essayer de la comprendre et agir en fonction. Elle va les pousser dans un sens ou dans un autre, et avoir des conséquences sur l'histoire et la psychologie du personnage.
Dans le Roi écorché, de Mark Lawrence, le simple fait de savoir qu'une Prophétie annonce l'avènement d'un empereur, le héros va n'avoir qu'une seule idée en tête : la faire échouer.
Si la Prophétie annonce que c'est la mort du Champion qui va sauver le monde, votre héros va sans doute se demander s'il ne vaudrait pas mieux se trouver un autre destin. N'oubliez pas de prendre ce paramètre en compte pour tisser des liens solides entre l'histoire, les personnages et la Prophétie.

Et vous ? Utilisez-vous une prophétie dans le roman de fantasy que vous écrivez ou préférez-vous éviter ce cliché ?

6 commentaires:

  1. Je vous félicite pour votre blog. Très très intéressant. Je l'ai découvert hier et je l'ai dévoré.

    Je suis en cours d'écriture d'un cycle dans lequel les prophéties sont bien présentes. Cependant, je ne veux pas tomber dans le cliché et ainsi miner l'intérêt de l'histoire. Suite à la lecture de cet article, je me suis rendu compte que je balancais la prophétie dans le prologue du début et que tout se devinais très vite. Je suis donc en train de retravailler le tout. Cependant, bien que les prophéties et les oracles sont bien présents dans le monde de mon histoire, je suis maintenant rebuter par son utilisation. Et ce, même si je trouve que ça fait très mythologiques et très fantastiques. Je ne sais juste plus comment l'utilisation. Haha.

    Bon travail sur votre blog, je suis dorénavant un lecteur fidèle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans un monde où on trouve des oracles, il est logique d'avoir des prophéties, ce n'est pas comme si c'était sorti de nul part. Plutôt que de donner la prophétie dès le début, tu peux la distiller plus tard. Par exemple, si des personnages viennent aide le héros, tu peux laisser entrevoir au cours d'une discussion qu'ils l'ont trouvé grâce à une prophétie, sans donner la prophétie en question. La prophétie en elle-même peut être donnée encore plus tard.
      Je vois que tu as choisi d'écrire un prologue, je te conseille ce billet : http://imagineria.free.fr/index.php?post/2010/01/03/Ecrire-le-prologue-de-votre-roman

      Supprimer
  2. Votre blog est très interessant ! Merci de l'énergie que vous y dépensez !

    Je le découvre juste. Etes-vous vous-même auteur ? Avez-vous été publié ?

    Pour ma part, je caresse depuis très longtemps l'idée d'écrire sérieusement (dans la fantasy ou la SF), mais je temps me manque, et je ne suis pas (encore) près à mettre ma vie professionnelle entre parenthèses pour me lancer sur ce projet. Ca ne m'a pas empéché d'accumuler des pages et des pages de notes, schémas, cartes et frises chronologiques pour construire mon monde...

    Pour en revenir aux propheties, j'avais deux idées un peu originales en tête :
    - La prophétie pourrait être écrite par le héros lui-même, ayant remonté le temps (d'une manière X ou Y) à la fin de son aventure, en vue d'aider son double plus jeune à atteindre son but ;
    - La prophétie pourrait être un avertissement de ce qu'il ne faut PAS faire, qui aurait été mal compris et appliqué comme ce qu'il FAUT faire, entrainant diverses catastrophes...

    A voir comment ça peut être décliné...

    RépondreSupprimer
  3. Une autre façon de sortir un peu du cliché, c'est la fausse prophétie. L'un ou plusieurs des personnages agit en fonction d'un prophétie qu'il a interprétée comme concernant les événements de l'histoire. Sauf que (1) soit la prophétie ne se réalise pas (bref, le voyant était un charlatan) (2) soit la prophétie concerne un autre événement, qui a déjà eu lieu, mais le héros n'a pas eu connaissance de cette interprétation qui, à la réflexion, est moins capilotractée que la sienne.

    L'intérêt est de dérouter le lecteur, qui va croire pendant un bout de temps être sur de la fantasy super classique, et d'un coup, se rendre compte que l'histoire va peut-être aller à un autre endroit que là où il l'a prévu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette bonne suggestion. La fausse prophétie est effectivement utilisée parfois avec succès pour prendre les lecteurs à contre-pied.

      Supprimer
  4. Ce que vous avez mis est intéressant, mais vous croyez que la prophétie peut parler de deux évènements à la fois? Ça pourrait aussi changer, sauf si ça ne marche pas...

    RépondreSupprimer

Vous aimerez aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...