lundi 24 août 2015

Ecrire des scènes de bataille : ce qu'un éditeur veut voir dans votre manuscrit

Écrire de bonnes scènes de batailles est difficile et c'est un bon moyen pour un éditeur de faire la différence entre un bon et un mauvais manuscrit. Il faut de l'action, mais aussi partager les pensées des personnages. Vous devez utiliser des mots spécifiques liés au combat sans perdre le lecteur dans une litanie de mots techniques.

Les quelques conseils ci-dessous vous aideront à améliorer vos scènes de combat.



1. Ne pas se limiter aux combats
Dans un scène d'action, il faut... de l'action ! Jusque là, rien de nouveau. Mais de l'action, ce n'est pas uniquement se battre. Ça veut dire aussi courir , grimper, nager, sauter... Il s'agit d'une scène où votre protagoniste fait des actions physiques, avec son corps. Ces conseils valent pour toutes vos scènes d'actions.

2. Rendez votre scène d'action plus vivante
Votre scène d'action et/ou de combat ne doit pas être une simple suite de verbes simplistes, débités dans l'ordre. Il faut leur donner de la matière, une véritable consistance.
Par exemple :
"Tom frappa Jean sur la tête. Jean tomba par terre et David lui enfonça sa lame dans la nuque. Jean mourut."
Essayez plutôt : "D'un grand geste de tout son corps, Tom souleva son épée et la fit tourner autour de lui. En frappant la tête de Jean, elle fracassa son heaume. Sous la puissance du choc, les genoux de Jean lâchèrent et il tomba au sol. Avant qu'il ait pu reprendre ses esprits, Tom sortit sa dague de son fourreau et l'enfonça dans la nuque sans protection de son adversaire. Du sang gicla de la blessure. Jean ne put prononcer qu'un gargouillis avant de succomber."

3. Utilisez des verbes riches
L'avantage de la langue française, c'est qu'elle est très riche, avec énormément de mots, et donc de verbes, qui permettent une très grande précision pour description.
Reprenons notre exemple : "Tom frappa Jean sur la tête. Jean tomba par terre et David lui enfonça sa lame dans la nuque. Jean mourut."
Utilisons maintenant des verbes un peu plus riches : "Tom fracassa la tête de Jean. Jean défaillit et David transperça sa nuque avec sa dague. Jean succomba."
Plutôt que d'utiliser des verbes simples qui passent partout mais manquent de force, essayez de les remplacer par des verbes plus précis et plus forts, qui véhiculent immédiatement une image. Essayez de le faire sur un texte court qui vous avez écrit et vous verrez immédiatement la différence (Si vous utilisez Antidote 8, vous avez un dictionnaire de synonymes immédiatement disponible). 

4. Utilisez les 5 sens
Une scène de combat où on ne lit que ce que voit le protagoniste est toujours très décevante. Dans une bataille, il y a toujours énormément de bruit, les armes s'entrechoquent, les attaquants crient, les blessés appellent à l'aide. Il y a aussi les odeurs, celles des armures et des armes, des chevaux, mais aussi celles de corps qui suent sous le soleil, du sang et des viscères.
Et n'oubliez pas que votre protagoniste n'est pas en train de vous raconter ce qu'il voit à la télé, il est en plein milieu. Ses émotions vont donc jouer un grand rôle. Il va avoir peur, être excité... Ses émotions peuvent aussi changer au cours de la bataille. Servez-vous de ça pour rendre votre scène plus réaliste.

5. Choisissez le bon point de vue
Pour donner tout son impact à une scène de bataille, il faut la faire vivre de l'intérieur. Si vous choisissez un point de vue omniscient, vous allez vous priver de tout ce que peut ressentir un homme au cœur de l'action. Centrez-vous sur un personnage, partagez avec le lecteur ce qu'il ressent en chargeant, en sentant dans ses bras le choc de son épée sur l'armure de son adversaire, en voyant tomber ses frères d'armes. Donnez au lecteur l'impression d'être aux cotés de votre héros, laissez-le goûter à la peur avant la charge, à la chaleur sous l'armure, à l'excitation du combat, et au soulagement d'avoir survécu à l'enfer.

6. N'ayez pas peur d'écrire trop
Il est toujours plus simple de couper une scène trop longue que de rajouter des détails à une scène trop courte. Plongez-vous dans ce combat, vivez-le, et écrivez-en tous les détails. Cela ne fera que montrer à votre éditeur la richesse de votre écriture, et vous donnera plus de chances d'être retenu que si vous écrivez un texte light, sans intérêt.

7. Amenez la bataille à un climax
La tension doit monter au fur et à mesure jusqu'à un point culminant : le climax. Si vous expliquez dès le départ que le combat se fera à cent contre un, et que le héros va forcément gagner grâce à son épée magique, il n'y a que peu d'intérêt. Le lecteur doit toujours douter, la tension doit monter au fur et à mesure jusqu'à son apogée. A la fin de votre scène, le lecteur doit limite être essoufflé tellement il a retenu son souffle !

Si vous suivez ces quelques conseils, vous donnerez énormément de consistance à vos scènes de combat, et vous démontrerez la qualité de votre écriture aux éditeurs.  

4 commentaires:

  1. Bonjour, je lis vos articles depuis un moment (j'aimais beaucoup le premier blog imagineria), et je trouve chacun de vos billets très intéressants et travaillés. Merci pour vos nombreux conseils et continuez comme ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce commentaire positif, c'est très motivant !
      N'hésitez pas à partager votre propre expérience d'écrivain dans les commentaires, ça enrichira d'autant plus les articles.

      Supprimer
  2. Bonjours.
    Tous vos conseils sont bons et plutot bien expliqués mais il n'y a pas de paragraphe sur le fait que le combat doit parraitre réaliste et qu'il doit donc y avoir des "choses" de la vie courante.
    Par exemple: lorsque le protagoniste se bat, il cour vers un ARBRE. Mettez cela dans le contexte de maniere a ce que le lecteur aie des points repère pour donner plus de prescision et rapprocher un maximum ce combat de la réalité.
    Mais sinon excellent site donc félicitations !

    RépondreSupprimer
  3. Effectivement, c'est très bonne remarque. Ancrer le combat de la réalité en ajoutant des éléments de décor concret est vraiment essentiel. Sinon, vous risquez de projeter vos combattants dans un monde vide, ce qui empêchera le lecteur de s'y projeter réellement.

    RépondreSupprimer

Vous aimerez aussi :

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...